Nutrition

L’Equilibre Acido-basique

Qu'est ce que l'équilibre acido-basique? Pourquoi est-il important de s'y intéresser? Quels sont les effets sur notre corps d'un pH trop acide ou basique?

 

Le lien entre alimentation et santé est irréfutable.
L’alimentation moderne est responsable en très grande partie des maladies dites de « civilisation » comme le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, les cancers …

 

L’organisme pour fonctionner correctement doit avoir un pH équilibré, c’est-à-dire ni trop acide, ni trop basique.
Cet équilibre dépend principalement de l’alimentation. En effet, les aliments après la digestion libèrent des substances alcalinisantes et acidifiantes.

Aujourd’hui, nos assiettes sont composées principalement de viandes, de céréales et sucres raffinés, de produits industriels, …
Tous ces produits sont acidifiants pour l’organisme et perturbent ainsi énormément notre équilibre acido-basique.

 

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique?
Quelles sont les conséquences d’un pH trop acide pour notre organisme?
Par quels moyens rétablir ce bon équilibre?

 

L’équilibre acido-basique:
Pour gérer les déséquilibres, notre corps possède des systèmes de régulation afin de fonctionner dans les conditions les plus optimales possibles.
Exemples: la température, la glycémie, …

L’équilibre acido-basique en fait partie et permet le fonctionnement optimal du corps.
Le pH sanguin est de 7.4.

 

Qu’est-ce que le pH?
Le pH (potentiel d’Hydrogène) permet de mesurer le degré d’acidité d’un milieu.
Il se mesure selon une échelle allant de 0 à 14.

0                                    ←                                        7                                   →                                        14
milieu acide                                                            milieu neutre                                                        milieu basique
+++                                                                                                                                                            +++

Afin de maintenir son pH, l’organisme est doté de systèmes régulateurs:
– des systèmes tampons neutralisant instantanément l’acidité excédentaire ;
– les poumons ;
– les reins ;

Cependant, lors d’une trop grande acidité, ces systèmes ne suffisent pas et à long terme amènent à une acidité chronique poussant l’organisme à puiser dans les réserves de minéraux du corps.

 

L’alimentation, un facteur primordial:
L’équilibre acido-basique dépend en très grande partie de notre alimentation. En effet, lors de la digestion, les aliments vont libérer des substances soit plus acidifiantes, soit plus alcalinisantes en fonction de leurs compositions nutritionnelles (minéraux, protéines, …)
Ils sont dit alors soit acides, basiques ou neutres.

Les aliments acidifiants sont:
– les viandes, poissons, œufs, … ;
– les laitages ;
– les céréales ;
– certaines légumineuses à faible impact (types soja, lentilles, …) ;
– les oléagineux à faible impact ;
– le sel.

Les aliments alcalins sont:
– les fruits ;
– les légumes ;
– les légumineuses (types haricots rouges, pois cassés, …)
– les épices, aromates ;
– les sucres et substituts ;
– la noix de coco

Les aliments neutres sont:
– les huiles végétales.

Attention: La saveur d’un aliment ne définit pas son pouvoir acidifiant ou alcalin.
Exemple: le citron présente un gout acide, cependant il s’agit d’un aliment alcalinisant.

 

Les conséquences d’une alimentation trop acidifiante sur l’organisme:
Cette acidité favorise:
– la déminéralisation des os ;
– l’affaiblissement des muscles ;
– les calculs rénaux  ;
– une diminution de la sensibilité à l’insuline, de la fatigue, …

Afin de contrer ces troubles, l’adaptation d’une alimentation plus alcalinisante est une bonne solution.
La basification de l’organisme permet:
– une augmentation de l’endurance des sportifs ;
– une augmentation en gain de masse ou de force ;
– un gain d’énergie et de vitalité ;
– une diminution des maladies ;
– une augmentation de nos capacités cardio-respiratoires.

 

Comment savoir si l’on a un organisme trop acide?
On peut:
– mesurer son pH avec des bandelettes urinaires (disponibles en pharmacie) ;
– tenir un carnet alimentaire, en notant tout ce que l’on mange dans la journée et voir si notre alimentation est composée majoritairement d’aliments acides ou basiques.

 

L’indice PRAL:
Cet indice nous permet d’établir si un aliment est basique ou acide.
PRAL: (Potentiel Rénal Acid Load) signifie la « Charge rénale acide potentielle ».
Il évalue la charge acide ou basique résultante pour l’organisme pour 100 grammes d’aliments.
Il permet d’établir l’influence d’un aliment sur le pH de notre organisme.

 

PRAL > 0 : l’aliment est acide pour l’organisme ;
PRAL = 0 : l’aliment est neutre, il n’a pas d’influence sur le pH de notre corps ;
PRAL < 0 : l’aliment est basique pour l’organisme.

 

Comment rétablir l’équilibre acido-basique?
L’alimentation est une très bonne alternative pour retrouver cet équilibre.
Quelques changements sont nécessaires:
– manger plus d’aliments alcalinisants. Essayer d’avoir un rapport de 30% d’aliments acidifiants contre 70% d’aliments alcalinisants. Privilégier les légumes et fruits frais, crus ou avec des méthodes de cuisson douces afin de garder au mieux les nutriments ;
– utiliser des herbes et des épices. Ils sont très basifiants et permettent de relever les plats sans ajouter de sel. Elles sont à conserver au sec, à l’abri de l’air et de la lumière.
– boire de l’eau (1.5 à 2L / jour). Elle favorise l’élimination des acides par les reins.

 

Attention toutefois à ne pas bannir les aliments acidifiants de notre alimentation en les considérant mauvais pour notre organisme.
Ils présentent des effets bénéfiques pour notre corps de par leurs bons gras, protéines, minéraux, …
Cherchez plutôt à équilibrer les aliments par rapport à leur valeur PRAL en fonction de la quantité ingérée.
De plus, certains aliments vont présenter un fort pouvoir acidifiant, mais étant ingérés en petite quantité, ils n’auront pas d’impact ou très peu sur notre équilibre acido-basique.